Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les Annales du Disque Monde, tome 6 : Les Trois Soeurcières de Terry Pratchett

24 Septembre 2012 , Rédigé par Cassiopée Publié dans #Livres

http://extranet.editis.com/it-yonixweb/IMAGES/POC/P3/9782266211864.JPG

Les Annales du Disque Monde

Tome 6 : Les Trois Soeurcières

de Terry Pratchett

Edition : Pocket

Colelction : Fantasy

Sortie le 30 Mars 2011

Format Poche / 288 pages / 6.10€

Présentation de l'éditeur :

Le vent, l'orage et les éclairs...
Au coeur des éléments déchaînés luisait un feu, telle la folie dans l'oeil d'une fouine. Il éclairait trois silhouettes voûtées. Tandis que bouillonnait le chaudron, une voix efffrayante criailla :
« Quand nous revoyons-nous, toutes les trois ? »
Une autre voix répondit :
« Ben, moi j'peux mardi prochain. »
Rois, nains, bandits, démons, héritiers du trône, bouffons, trolls, usurpateurs, fantômes, tous sont au rendez-vous. Shakespeare n'en aurait pas rêvé autant. Ou peut-être que si ?

 

Mon avis :

Un ami m'avait conseillé de lire du Terry Pratchett, les Annales du Disque Monde, mais je n'avais jamais franchit le pas. C'est chose faite avec le club de lecture !

Je pensais lire un simple livre de fantasy, mais je me trompais lourdement ! Terry Pratchett n'écrit rien de simple et de classique.

Ce livre est un vrai petit plaisir à l'humour impressionnant, aux références nombreuses et qui parodie le genre fantasy.

 

Dans ce tome, on suit l'histoire de nombreux personnages mais principalement de trois sorcières qui se retrouvent à devoir se mêler de la vie du royaume suite à l'assassinat du roi.

Ces trois personnages sont attachants, toutes les trois très différentes les unes des autres. Elles préfèrent utiliser la "têtologie" comme elles disent plutôt que directement leur pouvoir. A tel point que dans la première moitié du livre j'en suis même venue à me demander si c'était de vraies sorcières. En effet elles le disent elles même, le plus terrible sort jamais lancé, n'a jamais été lancé... La sorcière se contentait de ricaner à chaque fois qu'elle croisait la personne contre laquelle elle avait des griefs. La personne, étant dans une crainte constante, a fini par sombrer dans la folie et s'est suicidé.

 

On retrouve aussi de nombreuses références dans le livre. Parfois c'est grossier comme l'allusion à Macbeth que personne ne peut rater, ou parfois subtile et là il m'arrivait de passer complètement à côté. Mais ce qui est bien dans le style de Pratchett, c'est que l'on sait qu'il fait une référence à quelque chose, même si on ne met pas le doigt dessus. Libre à nous d'approfondir et de chercher afin de la trouver. Enfin cela n'empêche pas de comprendre le texte, c'est juste un plus et cela fait d'autant plus plaisir lorsqu'on les reconnaît.En tout cas ce qui est sur c'est que pour toutes les trouver il faut uen sacré culture !

Une de mes préférés a été celle de la sorcière Aliss la noir, qui est en fait la sorcière de nos comptes et légende. C'est elle qui a emmené Cendrillon au bal dans une citrouille, elle qui a fini dans son chaudron après avoir essayé de dévorer Hensel et Gretel etc...

 

Après il y a deux personnages que j'ai adoré ! La Mort et la tempête. La Mort est exceptionnelle ! J'ai vraiment adoré ce personnage. On m'a dit qu'un livre lui était consacré, je le lirait à coup sur.

La tempête quand à elle, c'est plus le style de l'auteur et les descriptions qui m'ont plu. Cette fameuse tempête qui veut devenir célèbre.

 

Autre point qui m'a plu ce sont les petites notes en bas des pages de l'auteur. Avec toujours une sacré dose d'humour, je les attendais avec impatience !

 

En somme un livre vraiment agréable à lire. Qui promet une belle distraction, quelques rires et beaucoup de sourires.

 

Partager cet article

Commenter cet article